Le jeu d’argent pathologique

En France, de nombreux jeux de hasard et d'argent sont disponibles sur le marché. Il est ainsi possible de jouer sur Internet ou dans les espaces de jeux, à des jeux de loterie (loto, jeux de grattage, Rapido, Keno, etc.), à des jeux de casinos comme les machines à sous ou la roulette (interdits en France sur Internet), mais aussi aux paris hippiques ou sportifs et au poker. Tous ces jeux nécessitent une mise d’argent qui est irréversible et le résultat repose en partie ou en totalité sur le hasard.

Le principe de hasard signifie que l’on ne peut pas prévoir le résultat du jeu et qu'il est par conséquent impossible de contrôler son issue. Dans un jeu basé uniquement sur le hasard, persévérer dans le jeu ne permet pas d’améliorer ses compétences, ni d’augmenter ses chances de gagner. Pour le poker, les paris sportifs et hippiques, le hasard joue un rôle important mais non exclusif. Cependant, comme le démontre les recherches scientifiques actuelles, l’habileté ne suffit pas pour gagner. Au poker, la distribution des cartes dépend exclusivement du hasard. Or, il est plus facile d’être habile lorsque l’on a de bonnes cartes en main…
 

Définition

Pour la majorité des gens, les jeux de hasard et d’argent représentent une source de plaisir et de divertissement et leur pratique reste contrôlée. Cependant, pour certaines personnes, le jeu peut devenir un problème. On parle alors de jeu problématique. Le joueur problématique va se différencier des autres joueurs par son besoin de miser des sommes d’argent supérieures à ses moyens financiers, par son besoin de rejouer pour récupérer ses pertes et par les nombreuses conséquences négatives liées à sa pratique excessive (dettes, conflits…).  

 

Prévalence

En France, la dernière enquête de prévalence menée en 2014 par l’Observatoire des jeux a montré que 2.7% de la population adulte présentait une conduite de jeux problématique. Ces chiffres sont en augmentation comparativement à l’étude menée en 2010 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (1.3% de la population adulte). Cette hausse pourrait partiellement s’expliquer par l’élargissement de l’offre de jeu avec l’ouverture en 2010 d’une offre légale de jeu en ligne qui a été associé à des campagnes publicitaires massives de la part des opérateurs.
 

Prise en charge

De nombreux professionnels de santé accueillent dans les centres de soins en addictologie des personnes souffrant de jeu d’argent pathologique. La prise en charge proposée est généralement bio-psycho-sociale. En plus d’une prise en charge psychologique et médicale, ces lieux permettent aussi de rencontrer une assistante sociale qui aidera la personne dans la gestion de ses difficultés et de ses dettes éventuelles.

Les entretiens qu’ils soient en individuel et/ou en groupe peuvent s'appuyer sur différents modèles psychothérapeutiques : psychothérapies de soutien, entretiens motivationnels, thérapies cognitives et comportementales, thérapies psychanalytiques, approches familiales... La prise en charge se fait, dans la majorité des cas, en ambulatoire. Des hospitalisations peuvent aussi être proposées si cela s’avère nécessaire.

flèche rouge
flèche rouge
Rejoindre Le Réseau national pour la prévention et le soin du jeu pathologique (RNPSJP)