Publicités pour les paris sportifs : une réglementation efficace s’impose pour lutter contre les addictions

Publié le 9 juillet 2021 Mis à jour le 9 juillet 2021
Date(s)

le 9 juillet 2021

C’est le titre du communiqué de presse que vient de faire paraître « Addictions France ». L’assoiiation a relevé que les publicités pour les paris sportifs à l’occasion de l’Euro de football représentaient jusqu’à 40% des affiches publicitaires dans les stations de métro à Paris et petite couronne et plus d’un quart des publicités télévisées avant les matches de foot de l’Euro et pendant la mi-temps.

Addictions France précise que ces publicités ciblent les jeunes des quartiers populaires avec l’idée que le gain potentiel  pourrait représenter une source importante de revenus. Pourtant, l’association S.O.S. Joueurs alerte : tous jeux d’argent confondus, 70,3% des joueurs sont endettés auprès des banques.

Dans son communiqué, Addictions France dénonce des messages  contestables comme celui de l’opérateur Betclic qui insinuerait qu’un pari est nécessaire pour apprécier un match. « Tout pour la daronne » de Winamax aurait été conçu pour toucher un public jeunes qui pourraient « remercier leur mère » en leur remettant un cadeau issu des sommes gagnées ; sans oublier les offres promotionnelles -  sous forme de centaine(s) d’euros de « paris gratuits » - qui incitent à parier plusieurs fois, en laissant entrevoir la possibilité de « se refaire », soit de gagner plus après avoir perdu. C’est un mécanisme caractéristique de l’addiction au jeu.

Addictions France appelle dès lors à l’adoption d’une « loi Evin pour le jeu » qui permettrait d’interdire diffusion de ce type de publicités dans les médias visibles par les mineurs, d’interdire leur affichage près des établissements scolaires, universitaires et sportifs, d’encadrer strictement les offres promotionnelles,… de supprimer les messages purement subjectifs (liés au plaisir unique de jouer, à la fête, aux dons issus des gains…).

En Espagne et en Italie, des mesures ont déjà été prises pour limiter ces publicités.

Addictions France…  appelle les parlementaires à se saisir du sujet afin d’encadrer la publicité pour les paris sportifs et ainsi contribuer aux objectifs de santé publique en matière de lutte contre les pratiques addictives.


»  Télécharger le communiqué de presse