Confinement du printemps 2020 : une hausse des syndromes dépressifs, surtout chez les 15-24 ans

Publié le 12 mars 2021 Mis à jour le 12 mars 2021
Date(s)

le 12 mars 2021

En mai 2020, à l’issue du premier confinement national, 13,5 % des personnes de 15 ans ou plus résidant en France métropolitaine, en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion présentent un syndrome dépressif (15,8 % des femmes et 11,0 % des hommes). Ce syndrome est majeur pour 5,3 % d’entre elles (6,8 % des femmes et 3,6 % des hommes) et mineur pour 8,2 % (9,0 % des femmes et 7,4 % des hommes).

En 2019, selon l’enquête de santé européenne (EHIS), la prévalence de l’ensemble des syndromes dépressifs était de 10,9 % (12,5 % pour les femmes et 9,2 % pour les hommes). Il était majeur pour 4,0 % et mineur pour 6,9 %. On note une hausse des syndromes dépressifs surtout chez les plus jeunes et les femmes.

» Lire les résultats de l’enquête parue dans « Etudes et résultats » de la DREES

 

» En savoir plus