Comment protéger les jeunes de la forte pression publicitaire relative aux jeux d’argent

Publié le 18 janvier 2022 Mis à jour le 19 janvier 2022
Date(s)

le 18 janvier 2022

Le quotidien Ouest France a interviewé la secrétaire d’État chargée de la jeunesse et de l’engagement Sarah El Hairy à propos de futures mesures qui devraient être adoptées pour empêcher les opérateurs de paris sportifs de viser ostensiblement les jeunes. En effet, les campagnes de publicité pour les paris sportifs menées pendant l’Euro de football ont été jugées agressives. L'Etat a mandaté l'Autorité nationale des jeux (ANJ)pour qu'elle émette de nouvelles recommandations.

L’ANJ prévoit des campagnes de prévention des opérateurs, avec une campagne de communication massive dans la rue, notamment dans les transports publics, pour expliquer que le jeu fait partie de l’addiction. 

L'Etat, avec l'aide de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) veut « sensibiliser les influenceurs, les doter de moyens pour qu’ils soient plus vigilants ». Par exemple, il y a une discussion est en cours sur un nombre limitatif de publicités par jour pour les opérateurs, que ce soit à la télévision, sur un site Internet ou sur les réseaux sociaux.
Ces nouvelles modalités de contrôle des publicités, et des sanctions en cas de non-respect des règles devraient être annoncées dans les prochaines semaines.

La secrétaire d'Etat préconise également, la mise en place de nouveaux outils de prévention.

» Lire l'interview

Les jeux de hasard et d’argent chez les collégiens français de 3ème


L'enquête nationale menée auprès de 1 972 élèves de 3ème - Enquête en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances (EnCLASS) - a montré qu'un collégien de 3ème sur 4 déclarait avoir déjà joué à un jeu d’argent et de hasard au cours de l’année (31 % des garçons contre 20 % des filles), 9 % déclarant le faire chaque mois et 3 % chaque semaine. Cette enquête a fait l'objet d'une publication dans le numéro 148 de Tendances, revue de l’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT).