Les sites de paris sportifs misent sur l'Euro de football pour séduire de nouveaux clients

Publié le 9 juin 2021 Mis à jour le 11 juin 2021
Date(s)

le 11 juin 2021

Les plateformes de paris en ligne ont bénéficié d’un « effet confinement ». Les pratiques digitales se sont accélérées dans ce secteur avec une « croissances à deux chiffres ». Martin Houdbine, directeur Betclic France note cette « augmentation surtout sur le nombre de paris sportifs plus que sur les sommes ».

Pour cet Euro de football, les joueurs novices vont être la cible des plateformes qui veulent profiter de l’effet d’attraction de la compétition. Et pour attirer ces joueurs, les opérateurs ont prévu une grosse campagne de publicité. Julien Huber de Winamax veut toucher les hommes de25 à 35 ans qui ont pris l’habitude d’être connectés. Pendant qu'ils regardent un match, ils regardent les statistiques et les scores des autres matchs.

SOS Joueurs, une association qui vient en aide aux personnes souffrant d’un problème avec le jeu, s’inquiète pour ces nouveaux joueurs. Les non-joueurs aujourd'hui et les joueurs dits récréatifs peuvent basculer dans un jeu compulsif. Cela s’est vérifié durant les différents confinements. La présidente de SOS Joueurs, Armelle Achour souligne que l’offre va inciter plus de personnes à jouer et qu’il y aura automatiquement plus de risque de voir des joueurs devenir « addict ».

Pour la présidente de l’Autorité nationale des jeux Isabelle , « les nouveaux joueurs ont quand même une vulnérabilité supérieure aux joueurs plus aguerris. Ils n'ont pas nécessairement la culture de se fixer des modérateurs ou de contrôler leur temps de jeu. Ils ne connaissent pas les dispositifs d’aide ».

De plus, l'Observatoire des jeux (ODJ) a déjà alerté sur « l’addiction aux paris sportifs qui présente trois ou quatre fois plus de risques que les jeux de loterie car les joueurs se pensent experts ».

» Lire l'article sur le site de FrancetvInfo