Des liens génétiques entre troubles alimentaires et psychiatriques

Publié le 7 mai 2021 Mis à jour le 7 mai 2021
Date(s)

le 7 mai 2021

Ces dernières années, plusieurs études ont montré qu’il existait des prédispositions génétiques aux troubles du comportement alimentaire. De nouveaux travaux, basés sur l’étude du génome de dizaines de milliers d’individus, et menés par une équipe de l'Université de Genève (UNIGE), des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), du King's College de Londres, du University College de Londres, de l'Université de Caroline du Nord (UNC) et de l'Icahn School of Medicine du Mont Sinaï, montrent que ces prédispositions génétiques partagent un profil commun avec d’autres troubles psychiatriques. Les résultats montrent qu’en effet, il existe des similitudes manifestes entre l’anorexie mentale, la boulimie et l’hyperphagie, mais aussi des différences. Parmi les similitudes, se trouvent l’association avec les troubles psychiatriques, notamment la schizophrénie et la dépression, ce qui « confirme la forte composante psychiatrique de ces maladies », précise Nadia Micali, chercheuse à l’université de Genève.

» En savoir plus